espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

Comprendre sa facture d’électricité - Le TURPE

Le TURPE a évolué à la hausse de 1,1% au 1er août 2016. Cela a donc une incidence sur votre facture avec une augmentation de 0,37% du tarif HT* (Hors toutes Taxes) d’Enercoop.

Mais concrètement le TURPE c’est quoi ?

A la question “Le TURPE c’est quoi?” Beaucoup ont cette réaction :

Après avoir lu cet article ce ne sera plus votre cas !

Le TURPE c’est l’acronyme de “Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics d'Électricité” ; en d’autres mots, il représente le coût financier de l’acheminement de l’électricité chez vous sur votre facture.

Il est payé par tous les consommateurs dans leur facture d'électricité. Il s'agit, depuis sa création en 2000, d'un tarif réglementaire et fixé annuellement par l'État, destiné à rémunérer les services d'acheminement de l'électricité. Il est donc reversé directement et intégralement au principal gestionnaire du réseau public d'électricité ENEDIS (anciennement ERDF), au transporteur RTE (Réseau de Transport d’Électricité), ainsi qu’aux ELD (Entreprise Locale de Distribution).

Le TURPE est un tarif unique pour tous les gestionnaires. Il vise à assurer la neutralité du service rendu par ces derniers pour tous les fournisseurs et à l'adresse de l'ensemble des particuliers. Ce tarif est identique d’un fournisseur à l’autre.

Enercoop, comme tous les fournisseurs d’électricité, n’est donc que le collecteur de ce TURPE. A ce titre, nous ne répercutons que l’augmentation de ce tarif sur notre prix de vente.

Un rappel des acteurs du marché de l’électricité ?

Ne pas confondre les fournisseurs et les distributeurs !

Les fournisseurs d’électricité :

Depuis 2004 pour les entreprises et 2007 pour les particuliers, les consommateurs ont la liberté du choix de leur fournisseur d'électricité. Mais ça vous le savez très bien puisque vous êtes chez Enercoop ;)

Les distributeurs d’électricité / gestionnaires de réseau :

En revanche, la gestion de la distribution de l'électricité, c'est-à-dire son acheminement via le réseau public et l'entretien de ce dernier, reste un monopole public naturel, assuré par différents gestionnaires :

  • RTE pour le transport de l'électricité via les lignes haute et très haute tension,
  • ENEDIS pour la distribution de l'électricité pour environ 95 % du réseau restant,
  • aux côtés de plusieurs ELD qui agissent dans certaines zones géographiques déterminées.

Le saviez vous ? La longueur cumulée du réseau en France représente plus de 1,3 millions de kilomètres.

Comment est calculé ce tarif ?

Les règles de calcul du TURPE exigent une bonne formation en maths pour leur compréhension ! Pour faire simple, il suffit de se souvenir que ce tarif est l’addition de plusieurs « composantes » correspondant aux différents coûts supportés par les gestionnaires du réseau.

Ces principales composantes sont le soutirage (fonction de la puissance et de la consommation), la gestion de la clientèle (facturation, recouvrement, accueil...) et le comptage (entretien, location, relève du compteur).

Avec aussi 4 grands principes qui régissent ce calcul :

  • La « péréquation tarifaire » : le tarif est identique sur l'ensemble du territoire national, conformément au principe de solidarité territorial mentionné par le code de l’énergie. (Article L 341-3)
  • Le principe du « timbre-poste » qui interdit de répercuter sur le consommateur la distance effective parcourue pour l'acheminement de son électricité. Le tarif lié à cet acheminement doit être identique quelque soit la distance entre le compteur et le lieu de production.
  • La « tarification en fonction de la puissance souscrite » : la puissance souscrite par un foyer et la tension de raccordement sont deux facteurs principaux permettant de moduler le TURPE à la hausse comme à la baisse.
  • L'« horo-saisonnalité » qui témoigne de la discrimination tarifaire appliquée en fonction des saisons, du jour de la semaine mais aussi de l'heure de la journée (uniquement pour les professionnels > 36 kVA chez Enercoop)

Quel poids sur ma facture ?

Cela va dépendre de la puissance de votre compteur en kVA et de votre consommation en kWh, mais le pourcentage du TURPE va varier de 25% à 30% du montant TTC de votre facture.

Une évolution périodique :

La réévaluation du TURPE est rythmée par deux calendriers différents.

La loi prévoit tout d'abord une révision générale de la méthode de calcul tous les quatre ans. Cette mise à jour quadriennale fait l'objet d'une étude préparatoire de la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie), en fonction notamment de l'évolution des coûts de RTE et ENEDIS. Le dernier mot revient au ministre de l'Écologie, qui statue par arrêté.

Une révision annuelle est prévue par ailleurs (au 1er août donc), non pas pour modifier la méthode de calcul mais pour revaloriser le montant de certaines composantes. Elle tient compte de l'inflation, mais aussi d'un ajustement automatique (+0,4 % pour le transport et +1,3 % pour la distribution). Un dernier critère, le facteur « k », est compris entre -2 % et +2 % : c'est lui qui permet d'ajuster le TURPE à la hausse ou à la baisse, selon que les résultats financiers des gestionnaires sont meilleurs ou moins bons que les prévisions de l'année précédente.

Le service relation client d’Enercoop reste à votre disposition pour toute demande.


L’essentiel à retenir

1. Le TURPE c’est l’acronyme de “Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics d'Électricité”
2. Le pourcentage du TURPE va varier de 25% à 30% du montant TTC de votre facture.
3. Le TURPE est un tarif unique pour tous les gestionnaires.