espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

Le sol, un élément important de la transition énergétique

appel du sol enercoop
Enercoop porte une vision de la transition énergétique qui doit s'effectuer en combattant efficacement les bouleversements climatiques, et en limitant autant que possible les pollutions et autres dégradations des écosystèmes. Couplé au scénario NégaWatt, le scénario Afterres2050 montre que l'agriculture et la forêt jouent un rôle majeur dans la transition, à la croisée des enjeux climatiques et énergétiques.

Trois éléments particuliers peuvent être mis en lumière :

Le sol permet de réduire les concentrations de gaz à effet de serre

Le sol joue un rôle important dans le bilan global des gaz à effet de serre :

- d'un côté, il permet la stabilisation dans le sol des matières organiques fabriquées par photosynthèse à partir de dioxyde de carbone atmosphérique : le carbone présent dans l'atmosphère est capté par les plantes et autres organismes. Le sol est un puits de carbone majeur, principalement grâce aux prairies et forêts. Il contient entre 1500 et 2400 Giga tonnes de carbone organique (ADEME, 2014)!

C’est en laissant tranquille les sols qu’ils jouent pleinement leur rôle de stockage et nous aident à lutter contre les dérèglements climatiques.

- A l’inverse, il déstocke du carbone lorsqu’il est travaillé en profondeur. C’est ce qui se déroule actuellement principalement du fait du développement de l'agriculture intensive ou de la déforestation. De plus, l’épandage d’amendements (lisier de porc et fumier) engendre des émissions de méthane et de protoxyde d'azote, qui précipitent les dérèglements climatiques.

Ainsi en France, les sols agricoles contiennent moins de carbone qu'il y a cinquante ans, car l’intensification de l’agriculture et le retournement des prairies ont réduit leurs capacités de stockage.

Selon l'usage et les pratiques qui sont mises en place sur les sols, ceux-ci peuvent donc émettre du carbone dans l'atmosphère, ou au contraire, servir de puits de carbone.

Le sol est le terreau de productions renouvelables d'énergie

Le sol permet de produire de l'énergie de manière renouvelable, et durable, sous forme de biomasse : bois-énergie, huiles issues de résidus agricoles, biogaz de méthanisation de résidus et déchets agricoles. On estime ainsi qu'aujourd'hui en France 54% des énergies renouvelables dépendent des sols1. Elles permettent d'alimenter de manière très pertinente des usages de chaleur, de gaz ou d'électricité en milieux ruraux et urbains. Le fait de pouvoir se substituer aux énergies fossiles, dont l'exploitation est dévastatrice pour le sol et l'écosystème en général, ainsi que d'alimenter des usages sur différents réseaux (électricité, gaz) font des bio-énergies une composante cruciale du système énergétique de demain.

La transition énergétique citoyenne passe par un développement environnementalement soutenable et pérenne des énergies renouvelables

Une véritable transition de notre modèle énergétique et sociétal n'est possible qu'en s'articulant avec des dynamiques de transition dans les autres secteurs, notamment l'agriculture et la gestion et prévention des déchets. En particulier, le développement ambitieux des énergies renouvelables ne doit pas aller de pair avec une artificialisation massive, une réduction de la biodiversité ou des politiques déchets néfastes à l'environnement. Enercoop et ses partenaires, dont France Nature Environnement, travaillent ensemble pour développer cette vigilance. C’est pourquoi Enercoop a rejoint le mouvement européen People4soil, qui porte une Initiative Citoyenne Européenne, à retrouver sur www.lappeldusol.fr

1 Source : http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/sols_avenir_8387_pour_lecture_ecran.pdf