espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

Les candidats à la présidentielle réagissent aux propositions pour les énergies renouvelables citoyennes

energie citoyenne enercoop electricité renouvelable
Enercoop et dix autres acteurs de la transition écologique et de l’économie sociale et solidaire ont fait réagir les candidats sur leurs propositions pour renforcer la participation des citoyens et des collectivités à la transition énergétique.

Cette initiative était une grande première en France pour créer un débat politique autour de l'énergie citoyenne pendant les campagnes électorales. Et les candidats ne sont pas toujours conscients de cette dynamique, le débat les a amenés à la prendre en considération, et a ainsi constitué une première pierre à l'intégration de cette révolution citoyenne dans les politiques publiques du prochain quinquennat.

Transition énergétique : place aux citoyens et aux acteurs locaux !

La participation directe des citoyens et acteurs locaux à la production et la consommation d’énergies renouvelables constitue un véritable accélérateur de la transition énergétique, mais aussi du développement des territoires.

Le collectif a présenté ses propositions pour donner aux énergies renouvelables citoyennes une réelle ampleur dans la prochaine mandature :

  • un objectif de 15 % des énergies renouvelables entre les mains des citoyens et collectivités à l'horizon 2030 ;
  • un cadre législatif adapté aux enjeux de l’énergie citoyenne ;
  • la création d'un écosystème nécessaire au changement d'échelle : outils financiers, accompagnement, information et sensibilisation.


Les candidats s'engagent à donner plus de place aux citoyens et acteurs locaux

Plus de 100 personnes, dont nombre de sociétaires Enercoop et une dizaine de journalistes, étaient réunies le 5 avril au Petit Bain pour entendre Julien Armijo, pour Jean-Luc Mélenchon, Ronan Dantec, pour Benoit Hamon, Corinne Lepage, pour Emmanuel Macron, et Bertrand Pancher, pour François Fillon, échanger autour des propositions du collectif.

Si la place du nucléaire dans le mix électrique français reste un débat clivant pour les candidats, et si seuls les représentants de Jean-Luc Mélanchon et Benoît Hamon souhaitent aller vers le 100 % renouvelable, tous ont pris conscience de la dynamique citoyenne enclenchée sur les territoires et ont affirmé vouloir l'encourager. Ce débat a vu l'ensemble des représentants des candidats reconnaître l’importance des énergies renouvelables locales et citoyennes, et l’enjeu de fixer l'objectif des 15 % d'énergie citoyenne d'ici 2030.

Reste à déterminer le chemin et les moyens qui permettront d'y parvenir. Si pour Jean-Luc Mélenchon, cela passe par la création d'un pôle public de l'énergie avec la renationalisation d'EDF et d'Engie, qui s’appuie sur des coopératives au niveau local, Benoît Hamon, par la voix de son représentant, prévoit une dotation additionnelle climat pour les collectivités mettant en oeuvre des actions de transition. « Emmanuel Macron souhaite aller plus loin dans le développement de l'autoconsommation » et « systématiser les bonus participatifs dans les appels d'offres » explique Corinne Lepage. Et Bertrand Pancher (UDI) parie davantage sur la digitalisation de l'énergie pour impliquer le citoyen dans le secteur de l'énergie.

Les propositions du collectif #energiecitoyenne

Découvrez les principales déclarations des représentants des candidats lors de ce grand oral.