espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

Jour du dérèglement : le 5 mars, la France a épuisé son budget carbone

Ce sont des dates qui arrivent de plus en plus tôt, et dont on entend de plus en plus parler : le moment où notre mode de vie dépasse le rationnel et nous nous retrouvons à vivre à crédit. N’importe quel conseiller financier assurerait que vivre à crédit n’est pas une bonne chose, et pourtant, à partir d’aujourd’hui, c’est le cas de la France au niveau de ses émissions de CO2. Une tendance qui peine à s’inverser.

Alors que la dernière loi énergie climat fixait un objectif de neutralité carbone à 2050, la nouvelle du jour laisse perplexe quant à la réalisation de cet objectif : depuis aujourd’hui, la France a dépassé le seuil d’émissions de CO2 qu’elle s’est fixé pour l’année. Tout ce qui est émis à partir de demain participe directement au dérèglement climatique.

Il aura donc fallu à la France 2 mois et 5 jours, pour émettre la totalité des gaz à effet de serre qu’elle devrait émettre en un an si elle respectait son objectif de neutralité carbone d’ici à 2050. C’est le cabinet Carbone 4 qui a fait les calculs est qui met en évidence ce surplus d’émissions de GES aussi tôt dans l’année. Il évalue les émissions françaises à quelque 450 millions de tonnes équivalent CO2 pour 2020, alors que le pays s’est fixé un plafond annuel de 80 millions d’ici à 2050.

A noter que ne sont pas prises en compte les émissions « importées », ainsi que celles liées au transport maritime et aérien. Une information qui montre que les émissions de CO2 sont sous évaluées par le gouvernement alors que le trafic aérien ne cesse d’augmenter.

Il nous reste moins d’une génération pour agir

Pour les organisations de l’Affaire du Siècle, il est temps que l’on regarde les choses en face : « Le fait que le Jour du dérèglement intervienne dès le 5 mars acte sans ambigüité le grand retard climatique français. Nos émissions de gaz à effet de serre sont bien trop importantes au regard des capacités d’absorption de la planète et chaque jour qui passe aggrave notre impact climatique. Cette date doit reculer au plus vite mais cela exige des mesures ambitieuses et coordonnées. »

A titre de comparaison, la date du dérèglement en 2017 était le 3 mars, montrant notre incapacité à la faire progresser de plus de 2 jours en 3 ans.


Selon les 4 organisations à l’origine de l’Affaire du siècle, au rythme auquel nous réduisons nos émissions de CO2, l’obejctif de la neutralité carbone pour la France ne pourra pas être atteinte avant au moins 2085. Cette date est impensable, il faut agir avant pour enrayer la machine du dérèglement climatique. Les 4 ONG le rappellent « Il nous reste moins d'une génération - 30 ans - pour faire reculer le jour du dérèglement. Moins d'une génération pour mener une transformation sans précédent de tous les systèmes : énergies, alimentation, transports, logement, industrie, gestion des terres... Il n'y a plus un seul jour à perdre».