espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

Transition énergétique : Enercoop regrette le recul des ambitions françaises et restera attentive à une transition écologique juste et inclusive !

PPE réaction
La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, dont les objectifs sont ambitieux, doit être traduite en Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). L’adoption de cette PPE, qui propose des objectifs plus précis à 5 ans et à 10 ans, est censée se faire, après une large concertation, d'ici la fin de l'année 2018 : et le premier cap du Gouvernement est présentée aujourd’hui par Emmanuel Macron. Ce moment est aussi l’occasion d’annoncer des mesures du Gouvernement sur le coût de l’énergie par rapport au pouvoir d’achat des Français

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), outil de pilotage de la politique énergétique, traduit en objectifs opérationnels la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Cette programmation doit transcrire les objectifs de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte en définissant les priorités d'action détaillées, à un horizon intermédiaire, pour atteindre les objectifs de la politique énergétique, notamment, en matière :

  • de réduction de la consommation d’énergie : - 50% d’ici 2050,
  • de baisse du nucléaire : passage de de 75 % à 50 % de la production d'électricité d’ici 2025,
  • de croissance des énergies renouvelables : 32 % de la production d’énergie d’ici 2030.

Dans le même temps, le mouvement des Gilets jaunes dénonce depuis plusieurs semaines le poids de la fiscalité des carburants sur le pouvoir d’achat des ménages, questionnant ainsi le coût de la transition écologique qui pèse sur les ménages.

L’ambition du Gouvernement sur le développement des énergies renouvelables (multiplication par 3 de l’éolien et par 5 du photovoltaïque), et la sortie du charbon d’ici 2022 sont louables, et il faudra s’assurer que les moyens à la hauteur des enjeux soient mis à disposition de tous les acteurs : citoyens, coopératives, collectivités, PME comme grandes entreprises. C’est pourquoi Enercoop restera attentive aux mesures de soutien à l’investissement participatif par les citoyens et les collectivités locales dans les projets d’énergie de sources renouvelables .

Malheureusement, les annonces du président Emmanuel Macron assument un recul par rapport aux objectifs fixés aujourd’hui dans la loi. La PPE proposée repousse à 2035 l’objectif de réduction du nucléaire, dont seulement 4 à 6 fermetures d’ici 2028, et réduit l’objectif de baisse de la consommation d’énergie. De plus, il ouvre la porte à la construction de nouveaux réacteurs nucléaires en France, en soutenant les efforts d’EDF à investir dans une énergie du passé.

En ce qui concerne les mesures d’accompagnement des ménages, Emmanuel Macron annonce 3 mois de concertation avec la société civile et les territoires pour faire émerger des mesures pour rendre concrètes et accessibles de réelles ambitions. La méthode peut séduire, et il faut espérer que l’issue de cette concertation débouche sur des solutions à la hauteur des enjeux.

La transition écologique doit se faire au bénéfice des consommateurs et des citoyens pour qu'elle soit acceptée et désirable. Si la PPE ne contient pas d'orientations claires en faveur de la sobriété et l’efficacité énergétique et d’une augmentation significative de la production d’énergies renouvelables, elle risque de sceller l’immobilisme d’une France enracinée dans les énergies centralisées du passé. Si elle n’acte pas une baisse réelle de la puissance nucléaire, elle ne fera pas la place nécessaire aux alternatives propres, locales et participatives pourtant pourvoyeuses d’emplois et d’opportunités économiques locales. Si elle laisse la porte ouverte au lancement de nouveaux réacteurs nucléaires nouvelle génération d'ici 2021, cela se fera forcément au détriment d'investissements d'avenir dans les alternatives renouvelables, innovantes et décentralisées. Pour déterminer le chemin d’une transition démocratique, juste et claire, portée par les citoyens, les coopératives et les territoires dans le cadre de la concertation annoncée, nous contribuerons partout en France à mettre en visibilité des solutions concrètes, qui ne demandent qu’à s’essaimer, pour une transition citoyenne et ambitieuse.

Emmanuel Soulias, Directeur Général d'Enercoop