Comprendre ma consommation
par heure, jour, mois

Depuis la mise en place des compteurs communicants, nous avons tous accès à de nombreuses données sur nos dépenses énergétiques. Consommations par mois, jours, heures, puissances, … que faire de ces informations ? Nous allons essayer en quelques exemples de vous aider à en tirer des conclusions et vous orienter sur les bonnes pistes d’économie.

Les données de votre espace client

Dans l’espace client, il est possible d’accéder à plusieurs données de sa consommation, en cliquant sur l’onglet “consommation” puis sur “voir les détails de ma consommation”. Il est possible de consulter sa puissance maximale par jour ou par mois, mais aussi de visualiser ses consommations horaires, journalières, mensuelles ou annuelles. 

Nous allons ici nous baser sur l’espace-client Enercoop. Si vous n’êtes pas (encore) client.e, vous trouverez ces mêmes données sur votre espace Enedis.

Heure par heure

Onglet heure

En choisissant l’onglet “heure”, vous accéderez à votre consommation heure par heure, plus précisément demi-heure par demi-heure. Voici un premier exemple ci-dessus.

Pour analyser ces données, le plus simple est d’essayer de calquer le déroulé de vos journées sur ce graphe de consommation. Sur cette première image, on peut voir par exemple que cet appartement n’a pas été occupé de la journée mais plutôt le soir, avec des pics de consommation qui laissent à penser que l’habitant utilise des plaques de cuisson, puisqu’ils se situent sur l’heure du repas et que les plaques électriques ou le four font partie des appareils les plus consommateurs

On observe également une consommation d’électricité constante pendant la journée (entourée en rouge), alors qu’à priori le logement est inoccupé. Cela correspond à la consommation rémanente ou talon de veille du foyer. (À noter qu’il n’y a probablement ici pas de consommation de chauffage, puisque l’on se situe le 1er septembre.)

2ème exemple

Deuxième exemple : sur le profil de consommation de gauche, on peut voir que le client semble avoir été présent la journée, car la consommation est plus importante et plus variable, avec toujours une augmentation de la consommation vers le soir (sans doute en partie des appareils de cuisson).               

Sur la dernière image, au vu de la faible consommation sur l’essentiel de la journée, on peut en déduire que le logement est très probablement vide. Les grands pics sont attribuables à un appareil qui consomme beaucoup sur une courte période, à des intervalles réguliers sans être utilisé, 1 ou 2 fois dans la journée à plusieurs heures de décalage : très probablement un ballon d'eau chaude. Ce type de constat permet de se rendre compte à quel moment cet appareil fonctionne et de ce qu’il consomme, et de réfléchir à un moyen de le réguler selon les usages, en ne le faisant fonctionner qu’une fois par jour par exemple.

En conclusion, ces profils de consommation reflètent vos habitudes, la façon dont vous utilisez vos équipements. Cela permet aussi de repérer d’éventuels problèmes, si par exemple vous constatez des pics de consommation qui ne devraient pas être là.

Grâce à ces bilans horaires, vous pouvez donc constater à quel point vous consommez même lorsque vous n’êtes pas là, et vérifier si votre consommation ne semble pas anormale, par exemple la nuit.

Quotidienne, Mensuelle
et Annuelle

Quotidienne

En cliquant sur ‘jour’ vous pouvez visualiser à votre consommation totale jour par jour,chaque mois, comme illustré ci-dessus.

En ayant la même démarche que pour l’analyse de vos consommations horaires, vous pouvez analyser ces barres de consommation en calquant vos habitudes de vie sur le graphique. Vous pouvez alors essayer de voir quels jours vous avez tendance à consommer le plus, si c’est en semaine ou le week-end, si par exemple le jour où vous avez organisé un évènement chez vous votre consommation a été plus élevée qu’habituellement, repérer les anomalies comme une consommation importante pendant votre absence, etc…

Entouré en rouge, on retrouve ce qui peut correspondre à de la consommation rémanente, puisqu’on peut voir une consommation faible et constante sur plusieurs jours, et qui correspond sans doute à une absence dans le logement à ce moment-là.

Mensuelle

En choisissant ”mois”, vous visualisez votre consommation mois par mois sur une année. 

L’une des principales observations à mener est la sensibilité de votre consommation à l’hiver. En effet, un logement équipé d’un chauffage électrique aura nécessairement tendance à plus consommer avec la baisse des températures. Mais il existe d’autres raisons à cette variation de consommation.

Ainsi, de ces deux profils de consommation, c’est celui de gauche qui semble correspondre à un chauffage électrique, puisque la consommation est sensiblement plus élevée en hiver qu’en été. Ce graphique pourrait également être associé à un logement équipé d’une installation photovoltaïque en autoconsommation. En effet, les panneaux solaires produisent plus en été qu’en hiver. Le logement aura donc tendance à demander moins d’électricité du réseau électrique qu’en hiver.

Le second graphique en revanche a des variations de consommation moins élevées en fonction des saisons, et laisse donc penser que le chauffage n’est pas électrique.

Des consommations assez élevées en été peuvent par exemple correspondre à de la climatisation ou à une pompe de filtration de piscine.

De plus, différents évènements de votre vie peuvent avoir un impact sur votre consommation : lors des confinements, vous serez amené à consommer plus que d’habitude puisque vous êtes forcément plus chez vous, l’arrivée d’un enfant, des travaux… Tous ces éléments sont à prendre en compte lorsque vous lisez ces données. Vous pouvez aussi comparer les consommations mensuelles d’une année sur l’autre, pour voir si elles sont plutôt similaires, et si non, essayer de comprendre pourquoi.

Annuelle

En cliquant sur ”année”, vous pouvez visualiser votre consommation chaque année. 

Il est alors intéressant de comparer ses consommations d’une année sur l’autre, mais aussi de comparer cette valeur à des valeurs standards de consommation. Pour cela, il faut prendre en compte plusieurs facteurs, comme les conditions climatiques (si un hiver une année est plus froid qu’un autre, il est normal de consommer différemment, en particulier si votre chauffage est électrique), mais aussi les caractéristiques de votre logement (taille, nombre d’habitant, type de chauffage…). Pour ce faire, nous vous renvoyons vers l’article :

Puissance

Puissance souscrite

En cliquant sur “puissance maximale”, vous pouvez visualiser votre puissance maximale atteinte sur un mois ou sur un an. Mais qu’est ce que la puissance maximale et quelle est la différence avec la puissance souscrite ?

La puissance souscrite est la puissance maximale que votre compteur est autorisé à fournir pour alimenter vos différents appareils électriques de manière simultanée. Si elle est trop faible par rapport aux besoins, le compteur risque de disjoncter. Mais si la puissance souscrite est au contraire trop grande par rapport à votre consommation, cela engendrera des dépenses inutiles. En effet, plus la puissance souscrite est élevée, plus la part fixe sur votre facture (le prix de l’abonnement) est élevée.

Pour définir la puissance souscrite dont vous avez besoin, il faut additionner la puissance nécessaire au fonctionnement de vos appareils électriques et de chauffage. Cela peut cependant s’avérer laborieux et pour une première estimation, il peut être utile de ne lister que les appareils les plus consommateurs et/ou les plus utilisés. 

Si vous possédez un compteur Linky, il est possible de lire la consommation en instantané quand tout est allumé par exemple ou la puissance maximale atteinte dans la journée : Notice d’utilisation du Linky

Puissances atteintes

La puissance maximale lisible sur l’espace client est donc la puissance réelle maximale que vous atteignez par jour (ou par mois en fonction du pas de temps que vous choisissez). Vous pouvez alors vérifier que votre puissance souscrite est cohérente avec la puissance dont vous avez besoin, et sinon envisager de changer votre abonnement.

Mais attention, il faut regarder plutôt en hiver, où l’on a tendance à consommer le plus. Si on regarde l’exemple ci-dessous seulement en juillet, on peut avoir l’impression que baisser la puissance souscrite peut être intéressant puisque la puissance maximale par jour ne dépasse pas 4 kVA. Cependant, si on regarde en hiver, en janvier, on voit qu’à l’inverse il y a des dépassements de puissance, et qu’il faudrait donc chercher à réduire la puissance utilisée ou augmenter la puissance souscrite (si l’on subit des coupures de courant du fait de ces dépassements).

On retrouve sur les graphiques ci-dessus de puissance maximales le même type d’information que pour les graphiques de consommation :

- On peut regarder s’il y a une influence des saisons sur la puissance maximale utile.
- On peut déterminer la puissance de veille ou rémanente.
- On peut remarquer quels jours on consomme le plus, si les périodes particulières (confinement, arrivée d’un enfant) se lisent sur le graphique, les jours d’absence.
- On peut enfin détecter d’éventuelles anomalies.

DÉCOUVREZ LES AUTRES THÉMATIQUES !

La rénovation

Je découvre

Les luminaires

Je découvre

Le confort
thermique

Je découvre

VISITEZ LE RESTE DE LA BWATT !