Publié le lundi 20 septembre 2021

La coopération, plus qu'un concept : une pratique
- Retour des Journées Réseau 2021

Photo de couverture pour l'article Journées Réseau 2021

Pourquoi les Journées Réseau ?

Un an à faire des réunions derrière un écran, des nouvelles et nouveaux élu·es aux divers Conseils d'Administration, nous avions besoin de nous voir.
Nous avions besoin de nous réunir, de nous découvrir ou redécouvrir et de faire réseau. 

Ces premières "Journées Réseau" ont été imaginées comme la rencontre "à égalité" des 11 coopératives, représentées par leurs administrateur·rices en présence de sociétaires, sans obligations, ni vote ni décision à prendre; seulement pour un temps de parole collective et libérée. Nous vous proposons ici une rétrospective, un journal intime de ces temps partagés. Si le Conseil d'Administration d'Enercoop Languedoc-Roussillon a été le catalyseur de ces rencontres, leur coeur, a été animé par celles et ceux qui, venu.es de toute la France, y ont participé et que nous remercions chaleureusement. Tous les Conseils d'Administration étaient invités à se faire représenter par un ou plusieurs administrateur·rices. Et, nous avons eu la chance d'accueillir toutes les Enercoops : celle Enercoop nationale, le fournisseur,  Enercoop et au même titre que les 10 Enercoops locales.

Arrivé·es au fil de l'après midi du Vendredi 10 septembre, certain·es avaient eu jusqu’à 900 km à faire ! C'est avec curiosité que nous avons partagé des spécialités de nos régions. Un apéritif dinatoire qui a fait "melting pot" !  On a pu déguster le camembert normand ou les petits bouchons de chèvre, savourer l'irrésistible kouign amann breton, goûter de vrais spéculos maison ou les zézettes de Sète. Avec modération, on a pu boire la bière des ch'ti, la pastèque au pastis provençal, le vin du languedoc et le calva de normandie...

Photo RENOVEL et montée des marches Journées Réseau

Visite de Renovel, projet de Pôle de la transition

Lendemain matin. Première matinée et pas des moindres. Nous la voulions ouverte aux sociétaires pour leur permettre de rencontrer les autres coopératives Enercoop.

Nous avions organisé la visite d'une ancienne résidence étudiante construite sur le site de l'Institut d'Agronomie Méditerranéen de Montpellier, inoccupée depuis 2008 ; elle a été choisie pour devenir le pole de transition écologique de la métropole de Montpellier. Renovel, ce qui veut dire "Renouveau" en langue occitane, s'est fondée officiellement en 2015 et porte un projet de coopération entre des acteurs du territoire qui oeuvrent pour la transition écologique : Gefosat, Ademe, IZUBA, GEG2A, JBL, Graine, Le conservatoire d'espaces naturels, Coopere 34, CPIEU APIEU, Lisode, De la terre à l'assiette, La Telescop et Enercoop Languedoc-Roussillon.  Le bâtiment une fois rénové sera exemplaire : pôle d'expertise et de compétences, lieu de vie sociale et culturelle et locale inscrit dans une dynamique territoriale -portée par les collectivités au travers de MedVallée-.

Une brève présentation de l'activité de bureau d'étude photovoltaïque, au travers d'un cas concret, celui du bâtiment où se déroulent les rencontres, a permis aux administrateurs et administratrices présent·es de mieux se représenter ces nouvelles prestations qui sont désormais proposées sur l'ensemble des coopératives dans une logique de service aux professionnels et d'accélération de la transition énergétique. Une belle illustration de la richesse du réseau Enercoop, de sa capacité à essaimer, innover et être au services de nos territoires.

Photos Atelier 1 de la Vitalité et de la Différence Journées Réseau

De la vitalité et de la différence

La matinée s'est poursuivie sur l'ouverture à la diversité des Enercoop avec le jeu "Quelle Enercoop suis-je ?"
On avait mené notre enquête à la recherche d'informations auprès des équipes opérationnelles ! Vous voulez aussi jouer ? Retrouver le Quizz ici (clic clic clic), les réponses sont à la fin !

Saurez-vous deviner :

  • Quelle est l'Enercoop qui a lancé l'Onde de coop ?
  • Qui vient de signer son 1er partenariat avec une intercommunalité pour développer ses propres parcs solaires ?
  • Quelle est la région la plus plate de France qui lui permet de nombreux champs d'éoliennes ?
  • Dans quelle Enercoop toute l'équipe sans exception gère les souscriptions des nouveaux client·es ?

Ce réseau est donc plein de vitalité, mais notre force est aussi d'avoir différentes catégories de sociétaires : des administrateur·rices, des salarié·es, des consommateur·rices. Comment chacun·e vit la démocratie depuis sa position ? Car Enercoop, n'est pas un objet de consommation, il est bien plus que ça. Il est un projet social et démocratique qui met l'énergie au coeur et qui réfléchit à la manière de gérer ensemble ce bien commun. Nous avons eu la chance d'écouter des témoignages personnels, touchants, enthousiasmants, questionnants. Bref, qui génèrent en nous émotions et réflexions.
Jean, a pris la parole sur son parcours de sociétaire-consommateur d'Enercoop Languedoc-Roussillon : de l'achat de sa part à son envie de s'engager au sein de la coop locale. Au delà du rôle d'administrateur dans un Conseil d’administration, il peut y avoir des lieux de participation et d'information : newsletter, événements, cercles de travail qui s'ouvrent.
Laure, salariée d' Enercoop Midi-Pyrénées a, quant à elle, parlé du travail collectif qui a été mené au sein de sa coopérative sur les salaires. Car oui, les salarié·es ont leur mot à dire. C'est ensemble que l'équipe a choisi deux niveaux de salaires essentiellement basés sur l'ancienneté et non le genre, l'âge ou le niveau de diplôme.
Quentin, nouveau président de Enercoop Hauts-de-France, a par la suite témoigné de son arrivée récente au sein du Conseil d'Administration et de la découverte des enjeux qui parcourent sa coopérative et le réseau des coopératives.

Chaque participant et participante était ensuite invité·e à inscrire un mot, une idée marquante à l'écoute de ces témoignages. Un nuage de mots est né pour dessiner notre vision collective de la démocratie.

13h30 . Il est temps de faire le plein d'énergie, nourritures terrestres, cette fois ci. Nous remercions le mas des moulins, la SCIC (société coopérative d'intérêt collectif) De la Terre à l'assiette pour leur repas végétarien, plein de bons produits locaux et de saison.

Photos Atelier 2 Production et Gouvernance(s) Journées Réseau

Mise en commun de nos visions du réseau, empowerment first

L'atelier du samedi après midi traitait de la Production et de(s) Gouvernances. Il s'est déroulé en présence de Nadine Jouanen de Percolab,  (organisme externe de facilitation). Nadine avait la tâche de veiller au "bon" déroulement de cet atelier dont les thématiques sont de vrais enjeux pour le réseau des cooopératives Enercoop.

Nous avons eu la chance de recevoir le témoignage du salarié en charge de la coordination de la production pour le réseau. Et, le saviez-vous ? Historiquement, la défiscalisation des parts sociales empêche l'investissement des coopératives dans des moyens de production qui vendent leur énergie au travers des mécanismes de soutien public. Certaines coopératives ont fait le choix de ne plus en bénéficier pour pouvoir investir, d'autres non. Nous avons aussi parlé des PPA (Power purchase agreement) "contrats de gré-à-gré" ou "long terme". Mais de quoi parle-t-on lorsque l'ont parle de "contrats long terme" ? Aujourd'hui ces contrats permettent de contractualiser avec les producteurs de gré à gré sur du long terme et sécurisent une bonne rémunération au producteur. Mais avec les fluctuations des prix du marché, il y a des risques que cela fait peser sur nos modèles économiques (plus de détails clic clic clic).

Alors quel choix faire ? Comment se positionner collectivement sur la production ? Peut-on trouver un bon modèle ou un modèle commun ? La mutualisation a déjà commencé, mais... Sujet de débat. Effectivement la production est l'activité décentralisée par nature : on s'appuie sur des démarches locales et citoyennes, des territoires avec des gisements et richesses différentes, des compétences au sein des coopératives qui ne sont pas les même, mais... Moment de panique.  Trop de questions, pas assez de réponses, pas assez de temps pour tout discuter, tout aborder.

Puis l'énergie collective se canalise, presque seule. L'intervenante de Percolab, Nadine,  s'est adaptée à nous et nous avons repensé la suite de l'atelier. Nous voilà donc décidant de travailler sur ce qui avait été validé dans toutes les Assemblée Générales de 2017, celle du Fournisseur et celles des coopérative : La Charte Réseau et la création d'une IPC, instance politique commune. Parce que ces questionnements de mutualisation, s'ils se posent aujourd'hui pour la production, partent de plus loin et posent, peut-être, d'autres questions fondamentales. Où, en effet, parle-t-on de questions telles que De quelle la manière partage-t-on la richesse ? Comment répartir la valeur de la centrale jusqu'au consommateur ? Du court terme jusque la vision à 30 ans ? Entre les Régions, qui sont plus ou moins bien dotées en ressources renouvelables ? Entre entités juridiques ou entre activités ? C'est en nous répartissant en petits groupes que nous avons continué cet atelier ; à partir de ce que nous vivons du modèle de fonctionnement actuel, plus ou moins décentralisé. Nous avons donc posé des mots sur ce que l'on imaginait d'un fonctionnement "qui nous ressemble", à partir de ce qui avait été validé unanimement en 2017 mais laissé sur le bord de la route.

Le travail de chaque groupe a été noté sur une feuille, puis posé au sol. Sans un mot, à la fin de l'atelier, nous les lisions pour prendre en nous ce qu'il y avait à prendre ou à laisser.

Photos Atelier 3 et aurevoirs Journées Réseau

Apéro, diner régal, nuit courte et temps de synthèse

Dimanche matin. Certain·es ont dû repartir sans pouvoir participer au dernier atelier prévu pour composer ensemble le tableau final de ces journées.  Celles et ceux qui partaient plus tard étaient invités à s'exprimer sur ce temps passé ensemble. Quel élément marquant gardions-nous en tête ? Comment convertir ce temps passé ensemble au sein de nos coopératives ? Bref, comment concilier exigence de transparence et efficacité économique dans nos mode de gouvernance

Le tour de parole final a souligné l'atmosphère de dialogue, et de le plaisir d'être ensemble, mais aussi la perception d'une parole libérée et la volonté de contribuer dans sa coopérative à fortifier le réseau.

Et, parce qu'il était venu spécialement des Ardennes pour nous encourager et se faire adopter à Montpellier, c'est sous l’œil du petit sanglier offert par Enercoop Nord-Est (photo au dessus), que nous  nous sommes séparé·es, un peu ému-e-s de ces retrouvailles.

Reste maintenant à donner un nom à cette nouvelle recrue d'Enercoop Languedoc-Roussillon, spécialiste du grand air et de la forêt.

Retrouvez toutesles actualités Enercoop