Enercoop Bretagne

Publié le jeudi 13 octobre 2022

Bienvenue à Windcoop !

Hissez les voiles avec Windcoop ! Dernière née dans les coopératives partenaires d'Enercoop grâce à ses fondateurs Matthieu Brunet, président d’Arcadie, Julien Noé, président fondateur d’Enercoop et Nils Joyeux, président de Zéphyr & Borée, c'est une compagnie maritime militante et coopérative, qui veut opérer des porte-conteneurs à la voile et pour un transport moins polluant et plus éthique. Née à Lorient, dans le Morbihan, il semblait tout naturel à notre coopérative bretonne de vous présenter Windcoop ! Et depuis quelques jours, la campagne de levée de fonds citoyenne pour contribuer au projet, sur la plateforme de financement participatif Lita, est lancée ! Nous avons posé nos questions à Louise Chopinet, directrice générale, à Capucine Houel, responsable communication, à Julien Noé et Nils Joyeux pour tout savoir de cette nouvelle aventure.

Comment présentez-vous le projet Windcoop ?

Windcoop, c’est la première coopérative citoyenne et militante de transport de marchandises à la voile. Nous proposons aux citoyen·nes de se réapproprier le transport maritime en étant directement impliqué·e dans la gouvernance du projet et son développement.
Pour parvenir à proposer un transport décarboné, nous avons imaginé un porte-conteneurs à voiles de 85 mètres de long pouvant transporter 104 conteneurs, pour un tonnage maximal de 1400 tonnes. Notre navire sera principalement propulsé grâce à l’énergie du vent, propre, gratuite et inépuisable. En comparaison avec un cargo traditionnel, le navire permettra d’économiser jusqu’à 90 % en énergie fossile sur une ligne transatlantique. L’ambition de Windcoop est d’être la première compagnie maritime composée de milliers de sociétaires, rassemblé·es pour développer un nouveau modèle économique du transport de marchandises, moins polluant, plus durable et plus réaliste. Hissons les voiles ensemble !

Quelles valeurs porte la coopérative ?

Au-delà de l’aspect environnemental de notre projet, nous souhaitons faire bouger les lignes de ce secteur en militant pour un retour de la lenteur, une politique salariale réfléchie pour les marins, et un modèle économique orienté pour le bien commun. Le secteur maritime est souvent considéré comme opaque, notre objectif est de le rendre accessible, tant dans nos communications que dans l’organisation même de la coopérative. Enfin, nous sommes convaincu·es du pouvoir du collectif pour faire émerger un modèle réaliste et durable. Nous serons la seule compagnie maritime composée de milliers d’armateurs dont l’intelligence collective permettra d’atteindre les objectifs communs que nous nous fixons.

Pouvez-vous nous parler de la construction du premier navire ?

Pour cette étape du projet, nous aurons recours à un courtier spécialisé pour sélectionner les chantiers interrogés dans le cadre d’un appel d’offre. Nous souhaitons travailler avec un chantier Européen. La construction prendra entre 18 et 24 mois et le démarrage dépend de la durée de la levée de fond en cours mais aussi de la disponibilité des chantiers. Nous visons l'exploitation commerciale du navire en 2025.
Nous veillerons dans l’étude des offres des chantiers à la façon dont sont gérés les impacts de la construction localement. Certains chantiers disposent d’une vraie politique de gestion des déchets sur leur site ou encore d’une politique sociale d’intéressement des employé·es. Nous réaliserons également des études d’Analyse de Cycle de Vie sur certains équipements embarqués, afin de s’assurer de la pertinence des choix techniques sur le navire.

Qui peut rejoindre le projet et comment devenir sociétaire ?

Notre coopérative est ouverte à tous et toutes ! Nous avons choisi un statut de SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif) pour permettre au plus grand nombre de s’impliquer : consommateurs, clients, partenaires, prestataires... Nous voulons ainsi que tous les citoyen·nes et entreprises concerné·es par l’impact écologique puissent s’emparer du sujet grâce à notre gouvernance partagée et participer à la transformation de la marine marchande.
La part sociale est à 100 € et chacun·e est libre d’en acquérir autant qu’il·elle veut. Nous sommes en collecte sur la plateforme Lita. Nous proposons également des titres participatifs aux sociétaires.

Comment imaginez-vous la coopérative dans 10 ans ?

[Louise et Capucine] Dans 10 ans, nous voyons Windcoop comme un socle qui aura permis une transition en étant un tremplin pour diverses initiatives à travers le monde. L’objectif en étant une structure portée par ses sociétaires est de participer au développement du transport à la voile en étant l’outil des usagers.

Nous avons demandé à Julien Noé, l’un des fondateurs, de se présenter…

Je suis Julien Noé, j’ai 44 ans et j'ai cofondé Enercoop en 2004. Aujourd'hui Président de son Conseil d’Administration, je suis engagé dans la construction d'un front économique multisectoriel et dans une logique post capitaliste. Nommé Licoornes, cette alliance propose les services les plus clés de notre société, tels l'énergie, la mobilité, les telecoms, la finance… dans un format démocratique, écologique et solidaire.

Et nous lui avons demandé comment il voit Windcoop dans 10 ans !

Dans 10 ans ? Windcoop dispose d'une flotte de 30 navires à la fois de transport de marchandises et de passagers. La ligne Europe du Nord Maghreb tourne à plein régime et a permis la fermeture du gros des vols aériens sur ces trajets, à 100 % sur les vols de marchandises.
Windcoop permet le transport de tout le commerce équitable et bio qui arrive en France.
Windcoop a permis, par ses propositions, son plaidoyer et sa réussite de convaincre, les parlements Français et Européens de poser des conditions écologiques et sociales sur le transport maritime arrivant et partant de France.
Windcoop essaime son modèle dans d'autres pays, sur tous les continents au minimum. La fédération internationale Windcoop est présente dans les instances de décision sur le transport international.
Windcoop est toujours leader du transport propre et socialement équitable mais a largement inspiré la concurrence !

Nils Joyeux, l'un des autres fondateurs, a aussi été inspiré…

Dans 10 ans ? Que Windcoop devienne un outil de transport au service de celles et ceux qui en ont besoin, un puits de ressource en ingénierie technique, financière et maritime. Et que l'on assiste à des créations de lignes maritimes régionales qui émergent à l'autre bout du monde, d'elles mêmes, en s'appuyant sur la ressource proposée par Windcoop (plans des bateaux en open source, partenaires financiers mis en commun, etc).
Dans 10 ans, il sera aussi naturel de mettre une part de son épargne dans Windcoop mais aussi dans d'autres coopératives : que cela devienne quelque chose de courant, un investissement sûr et qui a du sens, reconnu comme un geste citoyen et d'utilité publique !

Depuis cet été, Enercoop Bretagne est sociétaire de la coopérative ! Et vous ? L'aventure Windcoop vous plait ? Envie d’embarquer ? Vous pouvez en être, en investissant et en devenant sociétaire grâce à la plateforme LITA.co, en parts sociales et en titres participatifs

Retrouvez Windcoop sur son site internet et ses pages Facebook, Twitter et Linkedin !

Retrouvez toutesles actualités Enercoop