Publié le vendredi 22 décembre 2023

Enercoop Bretagne voyage entre Brest et Lorient
avec les projets EnR citoyens de BEC

Le 16 mars 2022, Pierre-Thomas, étudiant à l'école nationale supérieure de l'énergie, l'eau et l'environnement de Grenoble (38) et concerné par les problématiques écologiques, a débuté son projet “Repenser l’énergie ensemble” avec l’association les Vagabond•es de l’Énergie : un voyage en France et en Europe dans le but de réaliser un reportage sur la thématique des projets citoyens d'énergie ! Pendant cette aventure dynamique, citoyenne et ayant pour but de partir à la rencontre des acteurs et actrices qui se réapproprient les moyens de production d’énergie, Pierre-Thomas a eu l’occasion de découvrir les territoires, les projets et les personnes qui les portent.

Après quelques étapes en France et avant de se rendre en Angleterre, Pierre-Thomas s'est arrêté en Bretagne, à Lorient (56) et à Brest (29) où il a rencontré les producteurs de Bretagne Énergies Citoyennes et de Brest Énergie Citoyenne, dont Enercoop achète l'énergie 100 % coopérative !

LE GRAND BEC : Bretagne Énergies Citoyennes à Lorient

Une fois arrivé en Bretagne, l’aventure commence du côté de Lorient. L’association Bretagne Énergies Citoyennes se fonde en 2009 suite à une initiative collective et poussée par des tarifs d’achat photovoltaïque, mis en place par le gouvernement, surévalués et donc extrêmement intéressants. Née à cette époque, Bretagne Énergies Citoyennes crée ensuite la SAS à statuts coopératifs OnCIMé, afin d’avoir une structure juridique qui puisse servir de tiers-investisseur, en vendant des titres coopératifs à des citoyen·nes qui souhaitent investir localement dans la production d’énergie renouvelable. L’objectif étant de développer des projets d’énergies renouvelables pérennes dans la ville de Lorient, obtenir des retombées locales et faire bouger les lignes ! Le Grand BEC compte actuellement environ 176 sociétaires, qui ont chacun acquis au moins une part dans la société.

À Lorient, Pierre-Thomas rencontre trois acteurs phares dans le projet du Grand BEC :

  • Fabienne Glomot, salariée de l’Agence de la transition écologique (ADEME), présidente du Grand BEC et membre du comité de gestion d’OnCIMè
  • Jean-Luc Danet, Président du Comité de Gestion de OnCIMè
  • Bruno Livory, vice-président du Grand BEC et salarié de l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat Bretagne Sud (ALOEN)

Pour ses installations photovoltaïques, le Grand BEC a pu trouver, d’une part, des soutiens financiers mais aussi des toitures volontaires notamment du côté des magasins Biocoop de Keryado et de Mellac. La Mairie de Lorient travaille également étroitement avec le Grand BEC dans son projet d’équiper ses bâtiments communaux de panneaux photovoltaïques. Le Grand BEC joue alors un rôle d’intermédiaire financier, organisé et financé par les citoyens locaux.

Pour Jean-Luc, le projet du grand BEC, c’est l’opportunité de s’investir “pour” quelque chose, et non pas “contre”. L’aspect citoyen permet de remettre le sujet de l’énergie entre les mains des citoyens, au niveau local.

Le Petit BEC : Brest Énergie Citoyenne

La découverte des projets citoyens bretons se poursuit sur la pointe brestoise. Pierre-Thomas rencontre Jean-Paul Goarzin, professeur de chinois et membre de Brest Énergie Citoyenne. Ce projet citoyen d’énergie renouvelable est plus jeune que son grand frère lorientais que Pierre-Thomas a rencontré précédemment, ce qui les amena à se surnommer respectivement le petit BEC pour Brest Énergie Citoyennes et le grand BEC pour Bretagne Énergie Citoyennes.

L’histoire du petit BEC est partie du quartier Saint-Marc, au sein duquel les citoyens discutent, se rejoignent sur une envie commune d’agir pour la transition énergétique, et font naître des actions collectives entre voisins.

Le choix s’est porté sur la production d’énergie renouvelable photovoltaïque car la pointe Brestoise produit peu d’énergie directement sur son territoire.

Après une structuration en association, le petit BEC a eu besoin de créer une structure juridique qui permettra de jouer le rôle de tiers-investisseur : la société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) ECoop (Énergie coopérative du Ponant) est née en 2017 et propose, depuis sa création, d’acquérir une ou plusieurs parts d’une valeur de 100 €. Elle est composée de plusieurs collèges de vote : citoyen·nes des environs, collectivités, clubs d’investisseurs de l’ESS et des salarié·es & bénévoles.

Depuis son existence, deux installations, l’une sur le toit d’une école d’arts martiaux (9 kWc) et l’autre sur le toit d’une école (88 kWc) grâce à la mise à disposition de la toiture par la ville de Brest. Ces installations revendent leur production à Enercoop !

Aujourd’hui, la SCIC représente environ 112 sociétaires, dont la ville et métropole de Brest.

Suite à la découverte de ces projets bretons, Pierre-Thomas se rendra par la suite à Roscoff pour prendre le ferry et aller voir comment cela se passe en dehors du territoire français, plus précisément à Plymouth au sud-ouest de l’Angleterre !

Vous souhaitez connaître la suite ? Ça tombe bien ! Son livre photo autoédité issu de sa césure de 2022, intitulé : « Repenser l’énergie ensemble » est désormais disponible. Pierre-Thomas propose une approche artistique et technique de l’énergie citoyenne, afin de participer, à sa manière, à éclairer les tenants et aboutissants de cette réappropriation des questions énergétiques.

UN GRAND MERCI

Merci à Pierre-Thomas de nous avoir choisi comme partenaire et d’avoir réalisé ce reportage, à la découverte de deux structures engagées pour la transition énergétique en Bretagne ! Vous pouvez continuer de suivre les aventures de Pierre-Thomas et du grand et petit BEC :

Pierre-Thomas : Linkedin, Instagram

Le projet de Pierre-Thomas dans le cadre de l'association les Vagabons de l'énergie : ici
Son livre "Repenser l’énergie ensemble" : disponible juste
Bretagne Énergies Citoyennes : leur site internet et leur Facebook
Brest Énergies Citoyennes : leur site internet et leur Facebook

Retrouvez toutesles actualités Enercoop