Publié le lundi 14 juin 2021

Enercoop Bretagne partenaire du festival Gouel broadel ar brezhoneg

Gouel broadel ar brezhoneg, c’est LE festival de la langue bretonne, et il se déroule à Langonnet, dans le Morbihan, les 2 et 3 juillet prochains ! Organisé par l’association Mignoned ar brezhoneg, qui signifie "les ami·es de la langue bretonne", il se définit comme un festival pour tous et toutes à l’image de la diversité de la langue bretonne mais aussi comme un festival militant. L’édition du festival sera pleine de nombreuses surprises cette année (Art visuel, Art vivant, musique traditionnelle bretonne, tremplin musical, conférences, ateliers jeune public, etc) et comme tous les ans, le festival peut compter sur Enercoop Bretagne pour le soutenir ! À cette occasion, Tristan, membre de l’association, a répondu à nos questions :

Pouvez-vous nous présenter l’association Mignoned ar Brezhoneg ?

Nous avons créé l’association en 2013 en faisant le constat que les brittophones ont peu d'occasion d'utiliser la langue bretonne dans la vie publique aujourd'hui. Les locuteurs sont comme les îles isolées d'un archipel, dans un océan francophone. La langue, pour vivre, doit être une langue de communication et vernaculaire. Il lui faut des lieux d'expression. L’association Mignoned ar brezhoneg a été conçue comme un outil au service de la société civile pour promouvoir la langue bretonne. Nous développons donc Gouel broadel ar brezhoneg (Festival national de la langue bretonne) ou encore l'application stal.bzh, le site de référencement des professionnel·les qui utilisent la langue bretonne, qui rassemble aujourd'hui plus de 600 entreprises ayant une action positive envers le breton (affichage, soutient ou jusqu'à proposer des services en langue bretonne). Enercoop Bretagne est d'ailleurs référencée sur ce site. C'est une manière pour les citoyen·nes de sourcer leurs achats selon un critère culturel.

Comment s'est lancé le festival Gouel broadel ar brezhoneg ?

Dans l'histoire du mouvement breton, c'est un vieux festival qui date des années 70. Il a été organisé par différentes organisations et donc générations de militants et locuteurs. Nous avons repris le flambeau en 2015 puis l'avons hissé au rang de vrai festival en 2017 en l'installant à Langonnet (Centre Bretagne, 56). C'est notre troisième édition sur la commune. L'idée est d'avoir un temps fort pour la langue bretonne tous les ans, en alternance avec Ar Redadeg. Chaque événement revient donc tous les deux ans, mais cette année à cause du Covid, les deux évènements auront lieu en 2021.

Comment va se dérouler l'édition 2021 ?

Différemment de 2019, c'est sûr ! On réduit un peu la voilure à cause du Covid, notamment en proposant un festival sur deux jours au lieu de trois, mais l'essence du festival est là, faire découvrir et être la vitrine de tous les Arts en breton : Arts visuels (projections), Art vivant (deux pièces de théâtre), musique traditionnelle bretonne avec une mise en avant du chant, du kan ha diskan. Puis évidement la musique actuelle chantée en breton, avec des groupes prometteurs comme Bireg Guerveno qui fait un beau rock prog (programmé aux Trans Musicales & Vieilles Charrues) ; Emezi, un duo de Pop-RnB en breton ; des groupes internationaux comme les occitans de Barrut et leur polyphonie à base de percu. Ils proposeront d'ailleurs une masterclasse de 3h sur la technique du chant occitan.
Des conférences sont organisées, sur les paysans sourds ; sur la Loi sur les langues régionales en partie censurée par le Conseil Constitutionnel fin mai 2021 (nous invitons des députés issus de minorités nationales : bretons, corses…) ; sur la transmission de la langue bretonne au sein des familles.
Nous proposons une programmation jeune public également, du sport avec le tournoi départemental de Gouren dit "Sam Poupon" ou encore le mythique tournoi de foot de GBB arbitré en breton (tournoi de sixt).
Nous ouvrons le festival avec un tremplin appelé An Taol-lañs, qui est dédié aux musiques actuelles chantées en breton.
Le festival proposera restauration et buvette et l’organisation se fait selon le protocole sanitaire en vigueur en juillet qui impose un pass sanitaire seulement pour le samedi. C’est lourd, mais nous n’avons pas le choix si l’on veut que la culture vive cet été.

En quoi le partenariat avec Enercoop Bretagne fait sens pour vous ?

Notre premier partenariat avec Enercoop Bretagne date de 2015, lorsque notre festival était en itinérance et s'est déroulé sur Trémargat (22), lieu du siège social d'Enercoop Bretagne ! Trémargat est un fief bretonnant, mais aussi militant écologiste. Faire Gouel broadel ar brezhoneg, la fête nationale de la langue bretonne, en connectant l'espace scénique à de l'énergie verte nous est apparu comme une idée de cohérence de base. Les langues des peuples sont la biodiversité humaine, leur préservation concourt à la préservation de l'écosystème dans lequel les peuples évoluent. Et inversement. Depuis, Enercoop Bretagne a développé l'usage du breton, notamment dans des campagnes de communication. À notre connaissance, c'est le seul fournisseur d'énergie à le faire.

Autre chose à nous partager ?

Venez faire la fête ! Ce festival, pour des personnes ne parlant pas breton est une vraie expérience culturelle en immersion. Pas besoin de faire le tour du monde en avion pour être dépaysé ! Les curieux·ses découvriront un monde qui peut leur sembler inconnu - mais tellement riche.
Nous recherchons des bénévoles bretonnant·es, des personnes qui apprennent ou qui veulent s’investir.
La billetterie est ouverte : 25 € les deux jours.
Aussi, nous venons de mettre en ligne une campagne de financement participatif pour soutenir les lauréat·es primé·es au tremplin musical An Taol-Lañs du vendredi !

Retrouvez plus d'infos sur le festival sur son site internet, ses pages Facebook, Instagram et Twitter !

Retrouvez toutesles actualités Enercoop