Enercoop Languedoc-Roussillon

Publié le vendredi 29 juillet 2022

La Graine fait germer la consommation responsable - On sème l'idée

La Graine, la Monnaie locale qui fait germer la consommation responsable

La Graine a 3 objectifs : dynamiser l’économie locale, c’est-à-dire promouvoir les circuits-courts, pour un développement économique local éco-responsable et équitable. Recréer du lien social et développer un engagement envers les plus “délaissés” au sein de sa collectivité.  Le troisième objectif est de transformer les représentations de l’échange économique détaché du « à moi le profit ou le meilleur prix », pour aller vers « profitons des richesses du vivre ensemble ». Enercoop Languedoc-Roussillon en est partenaire et paie une partie du salaire de ses salarié-es avec, vous pouvez retrouver leurs témoignages sur notre blog ! Et le petit plus : il n'est pas impossible que dans l'annuaire des professionnels de la Graine, il y ait aussi des clients et sociétaires Enercoop !

Participez à leur campagne de financement participatif pour lancer la Graine numérique ! (dons défiscalisables à 60%)

BONJOUR NICOLAS, AUJOURD’HUI ON SE RENCONTRE POUR PARLER DE LA GRAINE 34. Alors pour commencer parlons un peu de toi, qui es-tu ?

Je suis Nicolas, j'ai 27 ans et je suis kiné dans ma vie professionnelle. Je suis membre bénévole à la Graine 34 depuis juin 2020 en charge de la communication de l’association ! J'ai découvert la Graine par un professionnel du réseau, un céramiste (500 degré). La question de la monnaie locale m’a tout de suite parlé. J'ai commencé à utiliser la Graine en même temps que je suis devenu bénévole actif. Je suis très touché par la cause écologique et je voulais passer de l'action individuelle à collective, participer à quelque chose de plus large qui pouvait avoir un impact.
Dans ma vie professionnelle, je ne peux pas prendre la Graine, car je ne suis pas en libéral, je suis en institution… Mais on y travaille. Déjà, on cherche à utiliser la Graine à la place des chèques-cadeaux à Noël. Offrir de la monnaie locale à la place des chèques cadeaux de Noël, c'est une possibilité que peuvent offrir les comités d’entreprises à leurs salariés. Ces chèques cadeaux ne sont valables que dans des multinationales et les grandes enseignes des centres commerciaux, ce qui ne bénéficie pas vraiment à l’économie locale et aux commerces de proximité. À titre personnel, j'utilise à peu près 100 graines par mois.

Comment a germé le projet de la Graine ?

La monnaie, c'est essentiel ; c’est ce qui permet de faire une société, c’est un outil pratique créé par l’homme pour les échanges entre les personnes. La monnaie locale, c'est une monnaie plus résiliente, plus solidaire. Je ne pense pas que ce soit possible de penser une transition écologique ambitieuse, tant que l'on vivra dans une économie ultra mondialisée et financiarisée. Tant que le système économique n'évoluera pas, il y a très peu de chance que le monde change. La Monnaie Locale Complémentaire Citoyenne (MLCC) est un outil à notre portée. Je vois ça comme quelque chose de concret, comme un bulletin de vote. Avec la Graine, on vote tous les jours par notre consommation. Alors qu’avec l'euro, on peut acheter de tout et partout à travers le monde. L’euro peut être source d'évasion fiscale alors qu’une Monnaie Locale Complémentaire Citoyenne ne peut pas servir à spéculer sur les marchés financiers. La Graine n’est pas autarcique, car on ne l'impose pas et elle reste complémentaire à l’euro. Avoir une seule monnaie mondialisée, c’est bien mais ce n'est pas la solution. La Monnaie Locale Complémentaire Citoyenne permet de dynamiser l'économie locale. Elle est là pour pallier les déficits de l'euro, c’est-à-dire sensible aux crises financières et pouvant rapidement quitter notre territoire.

A la question : ça coûte combien la Graine ? Aujourd'hui, on compte 53 600 Graines en circulation et 1 euro = 1 Graine. Cela correspond à un fonds de garantie à la NEF, d’un montant identique pour financer des projets locaux. A la question de la gestion pour les pros, ils sont déduits de 2% pour la reconversion en euros (à savoir que l'objectif est qu'ils la réutilisent pour leurs fournisseurs). C'est moins que les tickets-resto et les chèques culture. Dans notre réseau, nous avons 172 professionnels et associations et la mairie de Montpellier (engagée depuis juin) propose aux élus de Montpellier de recevoir 10% de leur indemnité en Graine sur le volontariat. Quatre élus ont déjà reçu leurs premières Graines fin juillet.

On a le projet de numériser La Graine via une application mobile pour échanger des euros en Graines. Pour contourner les désavantages des billets. Même si certains ne jurent que par la monnaie fiduciaire, si on veut une démocratisation, la numérisation et la simplification semble plus adaptée. 
Il y a une dizaine de Monnaies Locales Complémentaires Citoyennes en France numérisées et ce sont les Monnaies Locales Complémentaires Citoyennes qui fonctionnent le mieux. Pour le financement du projet de numérisation de la Graine nous avons fait une cagnotte à retrouver ici : https://www.zeste.coop/fr/lagraine34


De plus, une nouvelle aide sociale va être expérimentée. Le collectif territoire à vivres va donner de la monnaie solidaire et permettra aux ménages les plus fragiles de pouvoir recevoir des dons en Graines. Plutôt qu'une aide qui aille dans la grande distribution, c’est une aide qui favorise les commerces qui encouragent une alimentation saine et une juste rémunération des producteurs. On parle de sécurité sociale alimentaire. Il y a une grande dynamique nationale en ce moment.
À Lyon, ils donnent de la Gonette aux étudiantes pour lutter contre la précarité. La Doume à Clermont Ferrand expérimente une mutuelle alimentaire : où on cotise en fonction de ses revenus, en échange les personnes reçoivent de la Doume d'un même montant. Les applications mobiles favorisent ça.

On expérimente d'autres projets solidaires. Avec Esperluette, une association et une épicerie solidaire du quartier de Celleneuve nous sommes en cours de travail. Ils ont un réseau de familles fragiles qui bénéficient d'une aide pour leurs courses alimentaires. Avant la Graine, ils proposaient 2 tarifs : un normal et un pour les familles aidées. Maintenant, c'est le même prix pour tout le monde sauf que les familles aidées reçoivent en base plus de Graines que d'euros et payent en Graines le même prix sans discrimination.

Comment vous fonctionnez au sein de l'équipe de Montpellier ?

On a un Conseil d’Administration de 8 membres élus lors de notre dernière Assemblé Générale. On a 4 personnes qui font partie du bureau, les "très actifs". On se réunit tous les 15 jours et le Conseil d’Administration tous les 2 mois. Au bureau, il y a Gérard qui fait la trésorerie et la recherche de financement, Chantal qui s’occupe des relations pros, Eric lui s’occupe de l’informatique et moi, je suis chargée de la communication. Nous avons également l’ aide précieuse d’Isabelle sur la comptabilité du quotidien. Économiquement, on est à l’équilibre, on fait très attention. On fait donc beaucoup de travail bénévole. On aimerait bien avoir les financements pour un salarié.

On cherche toujours des gens de bonne volonté n'hésitez pas à nous rejoindre : on vous formera sur place et accompagnera pas à pas. Il y a même un institut de formation de l'Eusko qui forme les bénévoles des MLCC gratuitement.

On a un comité d’agrément, il y a des années, il était très exclusif, maintenant, on est plus inclusif. On prend et on donne des défis environnementaux aux professionnelles pour qu'ils essaient de s'améliorer. La seule restriction légale est que les professionnels doivent avoir leur siège social dans le territoire sur lequel circule la monnaie. Pour la petite histoire de notre terrioire d'implantation, la Graine a germé à Montpellier. À l'époque, il y avait la Monnaie Locale Complémentaire Citoyenne de Nîmes, « le Krôkô » celle d'Ales « Aïga », celle du Grand Narbonne « Cers », « Eusko » pour le Pays Basque et bien d’autres. Le territoire où il n'y en avait pas, c'était l'Hérault donc on vise à s'étendre sur le département, mais on a besoin de relais associatifs et bénévoles. C'est compliqué d'aller loin pour sillonner l'Hérault.

  • Informations pratiques

Pour utiliser la graine c’est très simple EN 3 ÉTAPES :

- Adhérer à prix libre via internet ou au comptoir

- 1 euro = 1 graine internet (envoi par courrier) ou comptoir

- Dépenser ses Graines dans les comptoirs

  • Liens utiles

- La Carte avec tous les comptoirs de change et leurs horaires  : https://lagraine34.org/comptoirs-de-change/

- Répertoire de tous les professionnels qui prennent la graine : https://lagraine34.org/prestataires/annuaire-des-prestataires/

- Comment obtenir des graines : https://lagraine34.org/obtenir-des-graines/

Pourquoi avoir accepté un partenariat avec Enercoop Languedoc-Roussillon?

Enercoop Languedoc-Roussillon diversifie le réseau de professionnels, ce sont les seuls à avoir ce profil-là. La formation d’Enercoop Languedoc-Roussillon « Pose Ton Panneau » est payable en Graines, on a aucun autre service comme ça, c'est super !


Quel Avenir de la Monnaie Locale Complémentaire Citoyenne ?

Avec ce qui se passe aujourd’hui, j’espère que les Monnaies Locales Complémentaires Citoyennes vont prendre de l’ampleur notamment grâce au format numérique en plus des billets, et les liens avec les collectivités. La numérisation de la Graine et le fait d’avoir un·e salarié·e va nous faire changer d’échelle. J’espère que le nombre d’utilisateurs va augmenter. On espère également que les collectivités vont être notre meilleure pub et que l’on va parler de nous. 

Savez-vous qu'il est possible de payer une partie des salaires de vos équipes en monnaie locale ? Découvrez le témoignage de notre coopérative !

Vous souhaitez en savoir davantage sur LA GRAINE ? Alors rendez-vous sur leurs espaces numériques : Site internet , Facebook , Instagram

👉 Pour participer au concours des 10 ans de la coopérative Enercoop Languedoc-Roussillon et tenter de gagner 5 lots de 20 Graines, ça se passe sur l'Instagram d'Enercoop Languedoc-Roussillon, notre Facebook ou pour celles et ceux qui n'utilisent pas les réseaux sociaux, envoyez-nous un mail en mentionnant dans l'objet « Concours x La Graine» à evenements@languedoc.enercoop.fr !

Et n'oubliez pas, vous pouvez les aider dans leur campagne de financement participatif pour lancer la Graine numérique ! (dons défiscalisables à 60%)

Retrouvez toutesles actualités Enercoop