espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

Les idées reçues sur le recyclage des ENR

Le 18 mars 2020 marque la 3eme journée mondiale du recyclage, créée par le Bureau International du Recyclage. Son but ? Sensibiliser aux enjeux du recyclage. Du côté du secteur des énergies renouvelables, de nombreuses idées reçues circulent sur le recyclage… à tort ! Alors, ça se recycle ?

Les panneaux solaires peuvent-ils être recyclés ?

Oui, les panneaux photovoltaïques sont recyclables, à hauteur moyenne de 94,7 %. Un module photovoltaïque composé de silicium cristallin avec cadre en aluminium peut être revalorisé dans sa quasi-totalité. A noter que pour arriver à 100 %, il reste encore des progrès à faire, notamment au sujet du retraitement des plastiques inclus dans la concept du panneau photovoltaïque.

Les panneaux solaires, qu’ils soient photovoltaïques ou thermiques, sont considérés comme DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques), et ce depuis 2014. L’acteur qui a le plus grand rôle dans le recyclage de ces équipements est PV CYCLE France, organisme dédié, qui regroupe tous les fabricants du secteur. L’association est en charge de la collecte et du transport vers des usines spécialisées dans la déconstruction et la réutilisation des panneaux photovoltaïques en fin de vie.

Réponse courte : les installations photovoltaïques se recyclent et il est obligatoire de les recycler.

Les éoliennes peuvent-elles être recyclées ?

La loi française impose à l’exploitant le démontage des éoliennes et la remise en état du terrain sur lequel elles ont été implantées, à la fin de leur exploitation. Le principal défaut de de ces dernières années était le manque d’une filière dédiée, comme pour le photovoltaïque. C’est en passe de changer.

La précédente Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) comportait une clause qui spécifie que le recyclage des principaux composants des éoliennes, le rendant ainsi obligatoire d’ici 2023. Cette perspective est à l’origine de la création d’une filière française pour le démantèlement des éoliennes en fin de vie. Dénommée D3R elle vise la Déconstruction des parcs éoliens, le Reconditionnement des gros composants, le Recyclage des pales et la Revente des métaux, des matériaux recyclés et des composants. A terme, plusieurs centaines d’emplois seront créés.

Détails avec l’Ademe sur la composition des éoliennes et leur potentiel de recyclage

▶ L’acier et le béton (90 % du poids d’une éolienne terrestre), le cuivre et l’aluminium (moins de 3% du poids) sont recyclables à 100%.
▶ Les pales, constituées de composite associant résine et fibres de verre ou carbone (6% du poids de l’éolienne), sont plus difficiles à recycler. Des travaux de recherche sont conduits pour améliorer leur conception et leur valorisation. Parmi les solutions en cours d'optimisation : utiliser le composite comme combustible en cimenterie, le broyer et l’incorporer dans des produits BTP (matériaux de construction du bâtiment) ou encore récupérer les fibres de carbone par décomposition chimique à très haute température (pyrolyse).

Réponse courte : C’est un travail en court de perfectionnement mais qui a déjà de bonnes bases.


Sources : https://www.pvcycle.fr/recyclage/
https://www.journal-eolien.org/tout-sur-l-eolien/l...
https://photovoltaique.info/fr/faq/detail/83/
https://fee.asso.fr/comprendre/desintox/eolien-dem...
https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/do...
https://www.revolution-energetique.com/dossiers/le...