Transformer un ancien site industriel
en lieu de production d’énergie renouvelable

Le projet de parc solaire se situe au nord-est de la commune de Lachapelle-Auzac dans le Lot, au lieu-dit les Terrausses. Il s’agit d’une centrale photovoltaïque au sol d’une puissance d’environ 4MWc, sur le terrain d’un ancien espace de stockage de pneus. Le passé industriel, les sols calcaires, la qualité d’ensoleillement de la région et la très faible visibilité font de ce site un lieu particulièrement propice à la production d’énergie renouvelable.
Voisin du « petit » parc solaire de Champ Grézie, qui produit de l’électricité depuis avril 2021, celui-ci pourra produire de l’électricité pour l’équivalent de la consommation d’environ 4000 personnes. Le démantèlement de l’installation est assuré en fin de vie par Soren, éco-organisme agréé par l'État qui assure la revalorisation à 94 % % des panneaux photovoltaïques.
Le permis de construire a été déposé et fait l’objet d’une enquête publique, ouverte du 30 juin au 29 juillet 2022.

Découvrez-en plus sur le projet en déroulant cette page.

L’électricité photovoltaïque
est nécessaire

pour transformer le modèle énergétique

Que ce soit pour s’éclairer, circuler, se nourrir, travailler, se divertir... l’énergie est partout et y avoir accès est un besoin essentiel. Les énergies fossile et fissile, que ce soit pour des raisons d’accélération du dérèglement climatique, de dangerosité, de création de déchets ou de coût, ne sont pas des énergies d’avenir.

Les énergies renouvelables, dont le photovoltaïque, sont sûres et nécessaires. Pour combler nos besoins, il est nécessaire de les développer : le rapport de RTE (février 2022), gestionnaire du réseau de transport électrique français, conclut qu’il faudra amplifier la production d’énergie solaire entre 7 et 21 fois, pour atteindre la neutralité carbone, objectif fixé par le gouvernement pour le milieu du siècle.

Parc solaire de Champ-Grézie à Lachapelle-Auzac (46)

Caractéristiques techniques

• Localisation : Lieu-dit Les Terrausses, Lachapelle-Auzac, Lot (46) ; au nord-est de la commune, en limite communale avec Gignac et Cuzance.
• Choix du site : Friche industrielle : ancien plus grand entrepôt de pneus à ciel ouvert de France.
• Puissance installée : 4,32 MWc
• Production estimée : 5 114 MWh/an, soit la consommation moyenne de 1 600 foyers 
• Superficie totale du site : 5,19 ha
• Surface installation : 1,95 ha
• Ancrage des structures : par pieux battus (ne nécessite pas de béton)
• Démantèlement et recyclage : assuré en fin de vie à plus de 94 % par l'éco-organisme SOREN
• Temps de retour énergétique* : 1 an
• Investissement : ~3,5 M€ €
• Début envisagé des travaux : septembre 2023
• Mise en production estimée : début 2024

*Le temps de retour énergétique est la durée pour que la production d'électricité du parc solaire compense l'énergie utilisée pour sa construction, son installation et son démantèlement.

Quel impact pour l’environnement et le site

Le terrain et les études environnementales

Le site qui accueillera le parc solaire est l’ancien plus grand entrepôt de pneus à ciel ouvert de France, près de la voie ferrée. De ce passé industriel subsiste un bâtiment, quelques débris dispersés, et des sols calcaires en cours de recolonisation par une végétation pionnière. Le terrain est impropre à l’agriculture.

Une étude environnementale a été menée par un bureau d’études indépendant et a permis de repérer les enjeux faune et flore du site, avec la présence de l’alouette-lulu, du papillon Damier de la succise et de sa plante-hôte la scabieuse. L’implantation initiale du parc photovoltaïque a ainsi été modifiée, avec une zone non-occupée pour conserver les habitats de ces espèces, et un agrandissement de l’espacement des rangées de panneaux solaires sur une partie du site afin de favoriser le maintien de la flore.

Une fin de vie pensée dès la naissance du projet

Le démantèlement et la revalorisation de l’installation sont pris en compte dès la conception du projet. En effet, lors de l’achat des panneaux photovoltaïques, les porteurs de projet paient une éco-taxe dédiée à leur recyclage. C’est Soren, l’éco-organisme agréé par l’État, qui assure la revalorisation à 94 % des panneaux photovoltaïques en fin de vie, c’est-à-dire après environ 30 ans.

En savoir plus sur le traitement des panneaux solaires

Les porteurs du projet

Soleil du Midi

Développeur

Pionnier des énergies citoyennes renouvelables depuis 20 ans, Soleil du Midi est le développeur du parc solaire qu'il accompagne jusqu'à la mise en service.

Enercoop Midi-Pyrénées

Financeur et exploitant

La coopérative d’énergie renouvelable finance et exploite l’installation photovoltaïque. Elle est agréée d’utilité publique (label Entreprise Solidaire d'Utilité Sociale) et compte plus de 4000 sociétaires.

Autres acteurs du territoire

À venir

Afin de de favoriser les retombées économiques locales, Enercoop Midi-Pyrénées souhaite ouvrir le financement du projet aux acteurs du territoire, notamment les collectivités locales.

Les grandes étapes du projet : 

2019 : émergence du projet
2020/2021 : études techniques et environnementale
Juillet 2021 : dépôt du permis de construire

Calendrier prévisionnel :

Lundi 27 juin : réunion publique
Du 30 juin au 29 juillet 2022 : enquête publique
Septembre 2022 : obtention des autorisations
Fin 2022 à juin 2023 : finalisation du Montage financier intégrant les acteurs locaux, conception technique détaillée
2ème semestre 2023 : construction 
1er trimestre 2024 : mise en production

À consulter de chez vous

Retrouvez ici les ressources téléchargeables liées au projet



Publié le 06/01/2022


Contact

Sticker collé sur une vitrine "chez nous l'électricité est verte, locale et citoyenne"

Nous pouvons échanger

Par téléphone

05 32 50 04 90

Plus d'infos sur la coopérative